Noël 2013 : Lettre de Ghislain du Chéné, coordinateur international

ghislainAu cours de l’année 2013, beaucoup ont entendu l’appel qui leur était fait de se mettre au service de notre mouvement ! Une vingtaine de coordinateurs de province, la quasi-totalité du conseil d’administration, sept vice-coordinateurs internationaux ont répondu : « Me voici » ! Je sais, pour l’avoir partagé à plusieurs reprises, combien le dialogue entre Jésus et Pierre, tel qu’il est rapporté par Saint Jean, est d’une grande importance et d’un grand secours dans ces moments difficiles de discernement (Jn 21,16) : Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? Oui, Seigneur, je t’aime, tu le sais. Sois le pasteur de mes brebis.

Il n’y a pas qu’à Foi et Lumière qu’un tel renouvellement a été fait. En moins de six mois, de novembre 2012 à mars 2013, sept Églises chrétiennes ont changé de patriarche, dont les Coptes orthodoxes (Pape Tawadros II), les Anglicans (Most Reverend Justin Welby), les Grecs catholiques (Sa Béatitude Jean X), les Coptes catholiques (Sa Béatitude Ibrahim), les Catholiques (Pape François) ! L’importance de la charge, la mission et la taille des troupeaux ne sont pas les mêmes, mais c’est à chaque fois le même Esprit Saint qui souffle et qui appelle les uns et les autres ! La responsabilité qui nous est demandée, auprès de l’international, des provinces ou des communautés, c’est, comme Jésus l’a demandé à Pierre, de veiller sur les brebis qu’il nous confie ; nous sommes appelés à être comme le Bon Berger qui marche à leur tête et le peuple suit car elles connaissent sa voix (Jn 10,4). Notre but est d’accueillir et de révéler la vocation des personnes ayant un handicap, œuvrer pour la reconnaissance de leurs droits humains et leur insertion dans la société et dans l’Eglise (Jean Vanier). En ce temps de Noël, soyons tous comme ces bergers qui ont été les premiers à répondre à l’appel des Anges pour venir rendre grâce et adorer Jésus qui venait de naître ; c’est auprès de ce petit enfant, fragile et dépendant en tout, qu’ils ont reçu leur lettre de mission. Ils étaient devenus de vrais messagers de la joie ! Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu.

> Pour revenir à la page précédente, cliquez ici