Témoignages

Témoignage posté le 18/0/2016 | auteur : Xavier, Papa d’Anne-Claire

Octobre 1999, accablés, nous revenons de l’échographie. Un handicap lourd touche notre fille. La médecine nous laisse trois jours de réflexion avec ces mots : « Vous êtes jeunes, vous aurez d’autres enfants, les couples se séparent face au handicap, protégez votre famille. »
Désarmante proposition d’une société qui nous laisse devant un choix impossible : la mort ou « l’esclavage » du handicap. Comment choisir ? L’homme n’est-il pas fait pour la vie ?
Le peuple d’Israël qui fuyait l’Égypte se trouva coincé entre la mer Rouge et l’armée de Pharaon. Il n’avait comme choix qu’un retour à la servitude et une lutte à mort pour la liberté. Comme eux, mon épouse et moi avons expérimenté la puissance de l’abandon en Dieu.
Comme Moïse intercéda pour son peuple, la prière de l’Église éclaira notre chemin. Nous avons poussé « le cri de l’enfant qui ébranle les entrailles de notre Père » et dans sa divine miséricorde il ouvrit une troisième voie.
Là où nous étions dans la peur, le Seigneur nous a donné sa paix.
Là où nous étions dans la tristesse, il nous a donné sa joie.
Là où nous étions dans le doute, il nous a donné l’espérance.
Comme la mer Rouge s’est ouverte pour sauver le peuple d’Israël, la grâce de Dieu s’est déployée en nous pour nous sauver autant de la mort que de la tristesse ou de la peur.
Notre fille a 15 ans aujourd’hui. Elle est la troisième d’une fratrie de 5. Nous vivons encore des grâces reçues à l’issue de ces trois jours ; cette épreuve fut une Pâque, le surgissement du Royaume sur la terre. Rien n’est impossible à Dieu.

 

Témoignage paru dans « Carême dans la ville – S’arrêter prendre le temps »

Témoignage posté le 17/03/2016 | auteur : Christian D.

La multiplication des pains

Lors de la célébration des 40 ans de Foi & Lumière à Banneux en 2012, l’équipe organisatrice avait eu l’idée de faire un grand gâteau d’anniversaire, à partager entre tous. Le problème est que nous étions plus de 400 participants, venus de divers pays. Avez-vous déjà partagé un gâteau en 400 parts ?
Je me rappelle très bien ce gâteau énorme, préparé par un atelier du Hainaut, et ces quelques personnes qui le découpaient pour distribuer. Chacun en aurait-il une part ?
Lorsque tout le monde eu reçu un morceau, on annonça qu’il en restait encore … et ce fut une deuxième tournée … au terme de laquelle il restait encore du gâteau. Je suis passé trois fois pour en prendre, d’autres plus, d’autres moins, et croyez-moi, il en restait encore.

Cet épisode m’a toujours fait penser à Jésus qui nourrissait les foules dans un endroit désert. Vous connaissez le miracle, il sera encore mimé durant la prochaine réunion ( Jn 6 :5…).

Au-delà du texte bien connu, il y a une signification bien plus profonde qui nous touche encore aujourd’hui. C’est Jésus qui le dit lorsque Satan veut le tenter au désert : « l’homme ne vivra pas seulement de pain mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Mt 4 :4).
Jésus donne en abondance, gratuitement la nourriture terrestre et surtout la Parole qui rassasie.
Et ce qui me frappe dans le récit de Jean, c’est que Jésus demande l’aide d’un jeune garçon pour nous faire comprendre cela. A l’époque, les enfants étaient négligés, n’avaient aucun droit, un peu comme aujourd’hui pour des personnes ayant un handicap et se sentant mal acceptées. C’est par eux que Jésus nous donne sa nourriture qui rassasie ! Le jeune garçon du récit rapporté par Jean a été le catalyseur sans qui Jésus n’aurait pas pu donner ce message.
Je vois ici un bel exemple de l’importance de Foi et Lumière pour faire connaître et comprendre la Parole de Dieu.

Christian D.

Témoignage posté le 20/02/2016 | auteur : Christian D.

« Que la lumière jaillisse des ténèbres, illumine nos cœurs, afin que nous puissions à notre tour refléter la lumière de Dieu et faire resplendir sur les autres la gloire divine qui rayonne sur le visage de Jésus-Christ. Cette bonne nouvelle est le trésor précieux qui nous a été confié.

Certes, nous portons ce trésor dans des vases de terre cuite, mais il faut qu’il en soit ainsi : cela prouve avec évidence que cette incomparable puissance vient de Dieu et non pas de nous. » (2 Cor 4:6-7)

Quand j’ai entendu ce texte il y a quelques semaines, j’ai immédiatement pensé à Foi et Lumière.  Lire la suite …

Témoignage posté le 09/03/2015 | auteur : Christian D.

Foi et Lumière, une expérience joyeuse !

C’est principalement dans nos rencontres à Foi et Lumière que je fais l’expérience de la joie profonde. Pas celle que l’on ressent lors d’une fête, d’un beau concert ou en recevant une bonne nouvelle. Il s’agit plutôt d’une joie comparable à celle éprouvée lorsque, petit enfant, je retrouvais mes parents après les avoir égarés dans la foule : le bonheur de se savoir en sécurité, comblé d’amour. Est-ce la même joie qu’a éprouvée Jésus lorsqu’il rend gloire à son Père d’avoir révélé son royaume en priorité aux « plus petits » (Luc 10 : 21) ?

J’ai la conviction que Dieu me parle par ces « petits », ces personnes qui ont un handicap mental, certes, mais pas un handicap au niveau du « cœur ». Mais que me dit-il ? Que nous sommes tous aimés de Dieu, chacun de la même manière. Chacun a la même dignité devant Dieu. Une maman me disait qu’elle était heureuse de voir que son fils (trisomique) avait la capacité de se faire de vrais amis. C’est cela Foi et Lumière: découvrir chez soi-même et dans les autres, qui qu’ils soient, les dons que le Seigneur nous a donnés, à chacun (1 Cor 12 :7).

A Foi et Lumière, nous nous réunissons chaque mois avec quelques amis handicapés, des membres de leurs familles et des amis. Nous nous rencontrons, partageons nos soucis et nos joies, faisons la fête et rendons grâce au Seigneur.

Chacun s’y montre comme il est, sans fioriture, sans masque, sans statut particulier et c’est cela qui fait la richesse de nos rencontres!

La plupart du temps, les communautés sont reliées à la paroisse locale, ce qui aide à la prière, bien sûr, mais apporte aussi un souffle vivifiant à la paroisse !

On ne vient pas à Foi et Lumière pour aider, mais simplement pour « être avec », fêter la vie ensemble. Quelques jeunes sont régulièrement invités à rejoindre nos communautés pour les réunions ou pour les camps d’été. Il s’agit pour eux d’une expérience unique, tant humaine que spirituelle, même si elle ne dure qu’une semaine en été.

Article pour le ‘’Porte Voix’’- diocèse Brabant wallon

Témoignage posté le 28/02/2015 | auteur : Christian

Vous voulez bien m’accompagner ?

« Vous voulez bien m’accompagner ? » Oui, simplement, aller faire un tour dans le parc, écouter le vent, les oiseaux, peut-être même les voitures et les avions. C’est ainsi que souvent, des personnes ayant un handicap mental entrent en relation.

Mais la première question qu’ils vous poseront sera probablement « comment t’appelles-tu ? ». Après réflexion, je me dis qu’ils mettent le doigt sur la chose la plus importante qui soit dans une relation. Le métier que nous avons, la marque de la voiture, le lieu de nos vacances, notre adresse, tout cela est accessoire vis-à-vis de la question « qui sommes-nous ? ». Ils sont sensibles à la personne humaine que nous sommes, pas à l’emballage.

Depuis plus de trente ans, nous côtoyons des personnes ayant un handicap mental ainsi que leurs familles lorsqu’elles sont présentes. J’ai utilisé le mot « côtoyer », j’aurais pu prendre « accompagner » mais seulement dans le sens « être avec ».

A Foi & Lumière, nous « sommes avec » chaque membre de la communauté, sans plus. Nous n’organisons pas d’aide spécifique, nous n’accompagnons pas psychologiquement, nous ne gérons pas des maisons d’accueil, mais nous prenons plaisir à être ensemble, à jouer ensemble, à se connaître mieux et surtout à prier ensemble avec des paroles simples. C’est ici que la parole de Jésus prend tout son sens : « ce que tu as caché aux sages et aux savants, je l’ai révélé aux tout-petits » (Lc 10 :21).

La vraie relation est une richesse « win win » comme les économistes modernes disent, où chacun en reçoit les bénéfices, que ce soit la personne handicapée ou celle qui devient son ami. Dans cette relation, les parents sont aussi gagnants. Il y a quelques années, lors d’une rencontre, la maman d’un garçon trisomique nous disait son bonheur de venir à Foi & Lumière. Elle était surtout heureuse de voir que son fils était capable de se faire des amis en-dehors de son milieu de vie habituel. Une telle confidence nous réchauffe le cœur !

C’est là que l’accompagnement prend toute sa valeur : être avec, entrer en relation d’amitié. Foi & Lumière, à partir des personnes rencontrées, nous a aidés à progresser dans notre vie de chrétien, à nous rapprocher de la personne de Jésus, le Christ. Nous étions entrés dans une communauté Foi & Lumière pour « accompagner » des personnes handicapées et leurs familles, et c’est finalement nous qui avons été accompagnés dans notre chemin spirituel.

Merci Seigneur d’avoir mis ces personnes sur notre route.

Témoignage posté le 23/02/2014 | auteur : Claudine

Osons appeler !

Il y a deux ans, nous avions un réel besoin d’aide pour assurer l’intendance de notre temps de vacances en communauté et nous avions fait appel à Claudine, une amie et à une étudiante de notre paroisse.

Ce fut pour chaque personne de la communauté une véritable joie d’ouvrir notre porte à de nouveaux visages…de partager notre amitié. Ce fut une expérience magnifique !

De nombreuses communautés commenceront d’ici peu la préparation de leur camp, nous les encourageons vivement à oser demander de l’aide ; c’est aussi donner l’occasion à d’autres de découvrir le trésor de Foi et lumière au-delà des mots.

Nous vous partageons un extrait du petit mot que Claudine nous a envoyé à son retour :

« Le camp…le camp a été pour moi un moment de vie…intense et magnifique!

A chacune, chacun de vous, du plus profond de mon coeur, Merci!

J’ai dans mon être l’image, le « tableau » d’une communauté « mosaïque »; chaque pièce, chaque être unique, différent, avec ses ombres et ses lumières, ses faiblesses et ses forces, …son histoire; et tous les membres de la communauté , chaque petite mosaïque avec sa propre couleur, sa propre nuance, font ensemble un grand tableau vivant, magnifique, attachant, et rempli d’Amour. C’est beau!

L’Amour, la tolérance, le « fondement commun » sur lequel est bâtit la communauté, la joie d’être ensemble circulent…ça se sent, ça se vit. Je me suis sentie des vôtres… J’étais dans la Joie!

Comme il était bon dès le matin d’avoir le « fil conducteur » de notre journée, ce temps de réflexion, de prières, de chants, de ressourcement…

Comme disait si bien le prêtre…nous nous retournons toujours à la « Source », Précieuse parole imprégnée dans mon être.

Précieux cet être par sa présence parmi nous ; Discrète et bien présente, partages dans la vérité…et comme j’ai goûté, apprécié les messes, sa manière dans la simplicité de partager l’Evangile, et de nous faire parvenir à l’essentiel du texte, du message.

J’ai pu oh ! combien percevoir et me rendre compte durant ce camp, de l’intensité des préparations faites en amont par vous tous.

Chacune, chacun, vous êtes une perle précieuse, unique, et tous ensemble…quel beau collier vous formez !…porté par le même « Fil ».

Et puis, durant le camp, chacun de vous occupait « la, sa juste place », jouait l’instrument qui lui convenait, avec grand talent. A chacun , chacune, de vous, Merci !

Ce concept de communauté : parents, personnes avec un handicap et amis, ainsi que « le côté intergénérationnel » même s’il demande de s’adapter, d’être attentif, est source d’enrichissement.

Quand je pense à moi, j’ai tâché de donner…et j’ai reçu au centuple ! Merveille ! »

Dominique, Béthanie.

Témoignage de Claudine

Témoignage posté le 21/06/2012 | auteur : Anne

Une personne assez extraordinaire…

Il y a une vingtaine d’années lors d’un rassemblement Foi et Lumière le père Joseph Larsen se mettait sur notre route.
Il était de retour des Philippines, où comme missionnaire, il avait été au service des personnes les plus pauvres vivant dans les bidonvilles et aumônier national au sein du mouvement Foi et Lumière.
Au moment de notre rencontre, il venait d’être appelé à être aumônier international de Foi et Lumière et vivait sur une péniche avec des personnes marginalisées.

J’ai été touchée par la Paix qui émanait de lui…par son appel discret à l’intériorité…

Quelques années plus tard, il nous initiait à la Prière du pauvre. C’est un cadeau pour nos communautés Foi et Lumière…et chacun de nous en particulier.

En quoi consiste-t-elle ?

La prière du pauvre, c’est la prière de ceux qui ne sont pas capables de réfléchir profondément : les personnes qui sont fatiguées, malades, âgées, handicapées ; mais aussi la prière de ceux qui veulent se débarrasser de tout ce qui les encombre ou qui veulent devenir tout petits devant Dieu.

Pendant cette prière on est simplement présent et on se donne tout entier tel qu’on est. La présence toute seule devient un signe, une parole : « Je veux rester avec toi puisque je t’aime. ». On peut ajouter un fond musical très méditatif.

La prière du pauvre est une prière de fidélité, même si l’agitation intérieure nous presse à faire autre chose. Ce n’est qu’un « être avec ». Mais à Foi et Lumière nous savons que cette attitude est un signe d’amour : « Toi, tu es si précieux pour moi ; toi, tu vaux mieux que toute autre chose qui pourrait m’attirer à ce moment. »( extrait carnet de route 2003-2004)

Autre cadeau reçu à travers le Père Joseph : à la fin du pèlerinage 2001 à Lourdes, il m’invitait à vivre et à approfondir la spiritualité de Foi et Lumière dans mon quotidien en échangeant un courrier au rythme d’une fois par mois. Il s’agissait de partager une expérience de notre quotidien qui nous révélait comment Foi et Lumière était en train de me changer ;
ensuite nous partagions un texte de la bible qui nous rappelait la spiritualité de Foi et Lumière ; nous terminions par une prière improvisée qui exprimait nos sentiments sur le texte de la bible et sur notre expérience vécue.

Ce fut une expérience particulièrement enrichissante…une occasion chaque mois de rendre grâce pour ce que le Seigneur me donnait à vivre…une occasion de prendre le temps de découvrir le chemin qu’Il me traçait…une occasion de contempler l’œuvre de Dieu dans la vie de l’autre…
C’était très exigeant mais combien structurant…
Imaginez que le Père Joseph avait quelques 70 correspondants et terminait toujours son courrier par un mot personnel à chacun !

Cette correspondance m’a vraiment permis de faire unité entre la richesse communautaire, dont le cœur est la personne qui a l’expérience du handicap, et la richesse de mon quotidien.

A vous qui lisez ce petit témoignage, je vous invite à commander la petite brochure écrite par le père Joseph : ‘’Foi et Lumière dans la vie quotidienne, lettres du Père Joseph Larsen’’ ( Dans une des lettres vous y trouverez des détails pratiques pour vivre la prière du pauvre).
http://www.foietlumiere.org/rubriques/haut/publications

Témoignage d’Anne

Témoignage posté le 21/05/2012 | auteur : Joséphine

Bonjour, je m’appelle Joséphine et j’ai 13 ans.
Je suis dans une communauté foi et Lumière depuis que j’ai 4 ans et franchement je ne le regrette pas !
C’est un endroit qui me donne la joie de vivre avec des personnes différentes, leurs parents, leurs amis et c’est super chouette d’apprendre à ce que tout le monde puisse être sur le même pied d’égalité !
On prie, on joue, on chante, on se ballade, on partage ce que l’on vit, on fait des bricolages… Tout cela même avec des personnes qui ont un handicap mental !

Témoignage de Joséphine

Témoignage posté le 01/03/2012 | auteur : Joëlle

Je m’appelle Joëlle et cela fait vingt ans que je suis membre d’une communauté Foi et Lumière.
Je m’y sens totalement accueillie, un peu comme dans une famille.

Que me dit la personne handicapée mentale?

Tu es Belge ou étranger? Moi je ne connais pas trop la géographie, ce que je veux c’est te rencontrer.
Tu es riche, pauvre? Moi je n’ai pas la notion de l’argent, ce que je veux c’est te rencontrer.
Tu es beau ou moche? Moi je ne lis pas les magazines, ce que je veux c’est te rencontrer.
Tu es ministre ou au chômage? Moi la hiérarchie ça ne me dit rien, ce que je veux c’est te rencontrer.

Cet accueil sans conditions est tellement reposant dans notre monde de superlatifs!

Extrait de témoignage fait à la paroisse St Job à Uccle