Caroline partage ci-dessous et de manière anonyme, les réactions qu’elle a reçues.

Toutes vos réactions seront réceptionnées à l’adresse suivante : secretariatflbelgique@gmail.com

  • Est-ce que les choses que quelqu’un a fait de mal dans sa vie effacent tout le bien qu’il a aussi fait?
  • Est-ce qu’on peut toujours aimer -pour peu qu’on puisse aimer une figure/quelqu’un qu’on n’a pas (beaucoup) connu- quelqu’un qui a fait tant de mal ?
  • Qu’est-ce que ça voulait dire alors quand il parlait de tendresse et d’amour ?
  • Qu’est-ce qu’il voulait dire quand il parlait de faiblesse? Parlait-il de sa propre faiblesse? Et de cette faiblesse-là?
  • Est-ce qu’il était complètement perverti dans sa tête?
  • Ces actes qu’il a posés, où ont-ils pris leur source ? Et est-ce que l’Arche, Foi et Lumière et toutes les paroles viennent de la même source ?

Ce sont les questions qui me viennent là-maintenant. Je crois que j’en aurai peut-être d’autres après… Mais je te les écris comme elles me viennent, sans filtre (surtout l’avant-dernière, mais c’est vraiment une question qui me vient, sans besoin de réponse). Je crois que ma vraie, grande question est la dernière.

Mais je maintiens avec certitude que quoi qu’il ait pu penser ou faire… (et c’est la question que les gens se posent probablement en ce moment: « est-ce qu’il faut encore écouter ce qu’il a dit? », « toutes ses belles paroles c’était du vent? », « est-ce que nos mouvements sont construits sur des choses sales/perverses/problématiques/…? ») Ce qui compte vraiment c’est ce que nous avons fait et faisons encore de ce que nous avons compris de ses paroles et des choses qu’il a lancées dans nos communautés. Et toutes ces révélations ne retirent rien à ce que nous vivons aujourd’hui dans nos communautés. C’est « par nous que vit la communauté » 😉
De tout cœur 
Bisous

***********************************************************************************

En effet c’est bien triste mais courageux. Merci Caro

***********************************************************************************

Merci Caro. Il faudra digérer tout cela, entre autre grâce aux magnifiques personnes que nous avons rencontrées à Foi et Lumière. On ne peut pas nous enlever ces amitiés !
Bien à toi

***********************************************************************************

C’est triste mais il faut se  rendre compte que nous sommes TOUS pécheurs. Le problème est que nous plaçons certains sur un piédestal sans nuancer. 
Mais tout ceci (et la vague de commentaires qui envahit internet) n’ enlève rien. à la profonde estime  que je porte à Jean Vanier. 
Il faut se dire que ce qu » il disait était souvent inspiré par Dieu. Et c’ est à Dieu que je devrais porter ma reconnaissance.
Nous ne sommes jamais que des instruments sur terre, avec des défauts et des qualités mais jamais parfaits.
Merci Jean de m’ avoir montré un chemin vers le Seigneur.

***********************************************************************************

Merci Caroline!
En union de prière profonde pour chacun qui est concerné, qui souffre, qui se pose des questions, qui est bouleversé et pour l’âme de Jean.
Amitiés,

***********************************************************************************

Je ne trouve pas de mots depuis ce midi.  Je suis bouleversée.  Il va falloir se reconstruire avec ça.  Et prendre bien soin de  nos communautés !

***********************************************************************************

Ici on est sidérées, mais on aime bien cette phrase de l’article de la Vie : « La part de vie de l’héritage de Jean, c’est que la relation avec les personnes en handicap transforme.  Je crois qu’il était sincère dans cette démarche, et elle est inchangée à mes yeux.  Car  l’Arche n’est ni une idéologie, ni une spiritualité, c’est une expérience.  Elle demeure intacte. »

***********************************************************************************

Que les responsables de l’Arche Internationale aient initié cette enquête et veulent la clarté, c’est, je ne sais quel mot utiliser : juste, courageux, vrai, réconfortant.

***********************************************************************************

Il est un fait que chaque homme (et chaque femme) a ses défauts et ses zonez d’ombres.. jésus lui-même a choisi des hommes pécheurs pour annoncer sa Bonne Nouvelle…  Puisse notre Seigneur lui pardonner et l’Esprit Saint nous inspirer comment aider au mieux toutes ces femmes blesées pour les aider à se reconstruire.  Qu’Il nous souffle également comment aider/protéger tous les membres de nos communautés à  vivre avec cette blessure.

***********************************************************************************

Trop de questions et de tristesse dans la tête.

***********************************************************************************

Merci aux responsables de l’Arche d’avoir eu ce courage de dire les mots qui font mal mais qui doivent être dits.  Merci pour leur attitude tellement juste.

***********************************************************************************

Moi je suis perdue.  Hier soir j’étais là devant mes 4 jeunes et je me suis demandé comment leur en parler, quoi dire pour ne pas les blesser davantage.  Aidez-moi.

***********************************************************************************

Grand Merci Caroline de nous faire parvenir tous ces documents que je viens de lire attentivement.
Merci aussi pour ta réflexion partagée, et de souligner l’importance du code de conduite.
Bravo à l’Arche de continuer ses recherches, tout cela affecte tous ceux qui sont à l’Arche et à Foi et Lumière, oui j’en suis profondément affectée aussi et les victimes se vivent complètement décontenancées dans leur être profond.
Tout cela me fait dire, combien il est important pour les séminaires, les formations de religieux et religieuses, pour toute personne en service d’ordre social, d’avoir en formation la vie affective et spirituelle, d’avoir sur des lieux de travail sociaux des lieux de paroles et d’échanges sur ses propres difficultés rencontrées, ses besoins, ses ? , ses fragilités.
Concernant Jean Vanier, je me suis souvent posée la question, c’est un grand homme, mais comment assouvit-il sa vie affective? Il m’apparaissait fort seule face à l’immense tâche mise en route. Presque chaque année, Jean passait son mois d’août au monastère de Orvale, les Pères doivent aussi en être affectés et une personne handicapée de ma communauté F et L qui le rencontrait avec sa maman à cette endroit presque chaque année.
Pour terminer, j’ai envie de dire et je crois que tout ce que Jean Vanier a semé de positif a fleuri et continuera encore à fleurir, et le reste nous renvoie à nos propres fragilités, nos pauvretés et au pardon, nous sommes aussi de « pauvres diables ». Le Christ Jésus n’est pas venu sur terre pour rien, continuons à Le laisser agir à travers tout cela.

***********************************************************************************

Encore une petite réflexion qui me vient à l » esprit :  tous nous connaissons et aimons « Ombres et Lumières ». 
Chacun de nous vit cette réalité, à savoir que nos vies sont faites de moments d’ ombre et d’autres de lumières. Ça s’ applique particulièrement ici aussi à Jean Vanier.
N’éteignons pas l’ Esprit.

***********************************************************************************

Voici ma réaction à vif à cette blessure
Je prie en premier pour ceux qui auront à gérer les conséquences de cette révélation et les victimes manipulées
Le bien que Jean Vanier a vécu est aussi une révélation à relever . Le vrai jugement n’est pas de ce monde et bien d’autres péchés de l’homme font aussi des dégâts dans notre humanité sans être autant montrés du doigt
« Dieu de pardon qui nous fais signe, tu es lus grand que notre cœur. Béni sois tu pour ta demeure où tu reçois le fils prodigue

***********************************************************************************

Voici Caro mes réflexions, en lien avec les textes du jour et ce que nous avons appris hier. 
La liturgie aujourd’hui nous propose ce texte en 1ère lecture :

Lecture du livre des Lévites

Le Seigneur parla à Moïse et dit  :    «  Parle à toute l’assemblée des fils d’Israël.Tu leur diras  :Soyez saints,car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint.   Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur.Mais tu devras réprimander ton compatriote,et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui.   Tu ne te vengeras pas.Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple.Tu aimeras ton prochain comme toi-même.Je suis le Seigneur.  »

La partie :    Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur.  Mais tu devras réprimander ton compatriote,et tu ne toléreras pas la faute qui est en lui.   Tu ne te vengeras pas.Tu ne garderas pas de rancune contre les fils de ton peuple.  Ces paroles me parlent. Je suis aujourd’hui dans la colère, je pense, vis à vis du mensonge de Jean et du mal que ses actes vont faire aux plus sensibles dans leur cœur : les personnes avec handicap. Mais comme le dit ce texte, il ne s’agit pas de haïr, il s’agit de reconnaître que c’est très grave, il s’agit de ne pas tolérer ces actes. Il ne s’agit pas de se venger en rajoutant des paroles mauvaises mais ici, je pense qu’il s’agit d’aimer, de prendre chacun-e de la communauté avec amour dans ses bras, comme le dit Laurence. 
Dans la 2ème lecture,: 

Lecture de la première lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,   ne savez-vous pas que vous êtes un sanctuaire de Dieu,et que l’Esprit de Dieu habite en vous  ?   Si quelqu’un détruit le sanctuaire de Dieu,cet homme, Dieu le détruira,car le sanctuaire de Dieu est saint,et ce sanctuaire, c’est vous.   Que personne ne s’y trompe  :si quelqu’un parmi vouspense être un sage à la manière d’ici-bas,qu’il devienne fou pour devenir sage.   Car la sagesse de ce mondeest folie devant Dieu.Il est écrit en effet  :C’est lui qui prend les sagesau piège de leur propre habileté.   Il est écrit encore  :Le Seigneur le sait  :les raisonnements des sages n’ont aucune valeur  !   Ainsi, il ne faut pas mettre sa fiertéen  ou tel homme.Car tout vous appartient,   que ce soit Paul, Apollos, Pierre,le monde, la vie, la mort,le présent, l’avenir  :tout est à vous,   mais vous, vous êtes au Christ,et le Christ est à Dieu.

   – Parole du Seigneur.
Cette parole m’éclaire pour parler de ce qui s’est passé :- c’est très grave ce que Jean a fait car il a bafoué ce lieu sacré qu’est le corps de l’autre. Un autre passage qui me touche:  Que personne ne s’y trompe  :si quelqu’un parmi vouspense être un sage à la manière d’ici-bas,qu’il devienne fou pour devenir sage.   Car la sagesse de ce mondeest folie devant Dieu.
Cela nous rappelle qu’il n’est pas juste de croire qu’une seule personne, ni soi même, a toute la vérité. C’est un appel à encore plus d’humilité. Là où ça blessé, c’est que Jean avait cette image d’humilité. et Saint Paul nous met en garde :   Ainsi, il ne faut pas mettre sa fierté en  ou tel homme  .Mettons notre fierté dans ce que nous vivons ensemble, pas dans le fondateur qu’il faudrait défendre à tout prix comme si l’existence de ce que nous vivons en dépendait. Ce qui est vrai, beau et l’œuvre de Dieu: ce sont les communautés de l’Arche et de Foi et Lumière. Tandis que l’évangile nous dit :  Eh bien  ! moi, je vous dis de ne pas riposter au méchant ;
Cette phrase me prépare aux remarques sur l’Eglise, ses hommes qui ont commis des actes atroces en son sein. L’évangile nous demande d’aimer nos ennemis. L’amour est la seule réponse face au mal alors soyons des communautés encore plus aimantes. 

***********************************************************************************

Se faire bousculer ,perdre confiance ,ne pas juger ,une dure journée

***********************************************************************************

Cette terrible nouvelle sur Jean Vanier vient de tomber. Depuis ce midi, je suis sans voix, j’en ai mal au ventre. J’ai à la fois envie d’appeler tout le monde et en même temps, je ne saurais que dire, je n’ai pas de mots, juste ces questions qui tournent en boucle. 

Comment ? Pourquoi ? 
Comment l’aimer encore ? Comment ne pas l’aimer ? Doit-on ne pas l’aimer ? Comment se situer devant ces émotions si fortes vis-à-vis de lui et si contradictoires ? 

Qui est-il ? Est-il un, est-il deux ? Et s’il est un, comment pouvait-il vivre avec tout cela qui cohabite ? Cette déviance était-ce tout lui, une partie de lui ? Quelle conscience avait-il du mal qu’il faisait ?

Quel sens donner aujourd’hui à son message ? D’où vient-il ? Est-ce qu’une force de vie et de mort peuvent avoir la même source ?

Est-ce que son message, son oeuvre peuvent continuer à vivre, avoir leur vie propre, en se coupant de ses racines ? Comment vont se reconstruire nos communautés dont les fondations viennent de s’écrouler? Pourront-elles reconstruire très vite de nouvelles bases solides pour ne pas s’effondrer ? J’ai peur de l’avenir.   

Et l’Eglise, je suis en colère, en colère contre elle qui une fois de plus a préféré taire, cacher, étouffer plutôt que de protéger les victimes, de dénoncer le coupable et le mettre face à l’inadmissible de ses actes pour qu’ils s’arrêtent, se protéger elle-même? Quand comprendra-t-elle qu’elle ne cesse de se tirer des balles dans le pied ? Et la lettre du secrétaire international de Foi et Lumière qui fait pareil ! « Nous sommes de tout coeur avec les victimes mais n’en parlez pas. Nous ne jugeons pas. » Encore de la colère ! Heureusement, il y a eu la lettre de l’Arche qui « condamne vivement », qui demande pardon, qui veut lever le voile et être dans la vérité. J’avais besoin de ces mots-là pour avancer, pour oser condamner les actes, pour oser être en colère contre Jean Vanier et le mal qu’il a fait et le mal que va faire cette découverte sur tous ceux qui croyaient en lui.

Est-ce que tous les gens qui exercent un certain pouvoir finissent toujours corrompus ?

Et comment témoigner encore ? Parler de Foi et Lumière et de la beauté de ce qu’on y vit n’est pas toujours facile, les gens ne sont pas toujours prêts à faire le pas d’oser essayer de nous découvrir. Mais voilà là une nouvelle barrière qui sera encore plus difficile à lever. 

À qui peut-on faire confiance ? Jamais je n’aurais cru… 

Mais le beau, le bon reste. Nos communautés sont belles. Nous devons en prendre soin pour qu’elles continuent à vivre le temps que nous reconstruisions de nouvelles bases solides ! Prenons soin les uns des autres !

***********************************************************************************