Témoignages

Témoignage d’Anne et Georges

En 2017 nous avons accepté un second mandat de coordinateurs de région, parce que nous sommes épris de Foi et Lumière. Nous avons tant appris et tant reçu de toutes ces communautés grâce aux visites, aux contacts noués non seulement avec les communautés de notre région mais aussi de plus loin. Assister à une réunion, rendre visite lors d’un camp, à la retraite, organiser une fête régionale, organiser des élections… parfois aussi, tenter de trouver des solutions pour qu’une communauté « aille mieux » et accepter l’échec, compatir à la souffrance et porter nos amis dans la prière, travailler avec une équipe de coordinateurs de communautés enthousiastes et dévoués… autant de raisons qui nous ont poussés à poursuivre ce service. Ce n’était pas de tout repos, cela représentait beaucoup de kilomètres de déplacements mais nous allions là où le Seigneur nous conduisait. Nous sommes plein de gratitude pour tout ce que nous avons reçu et nous vous remercions chacun(e) pour ses sourires, ses encouragements, son aide, sa bienveillance et son indulgence.

Les responsables d’un autre mouvement dont nous sommes également membres, nous exprimaient combien le fait d’avoir accepté une responsabilité leur avait permis de progresser. Nous partageons vraiment ce ressenti et encourageons celles et ceux qui hésiteraient encore à rendre le service de coordinatrice/teur de région (VCP), de vaincre leurs appréhensions et d’oser faire le pas pour que Foi et Lumière perdure. Oser la confiance est un maître-mot à Foi et Lumière.
Nous remercions Allison Reekie pour le magnifique témoignage: « Le parachute Foi et Lumière » paru dans le grand Large n°24 et nous vous incitons à le relire, à le méditer et à avoir le courage de vous engager pour que Foi et Lumière continue d’exister encore longtemps.

Témoignage de Raul Izquierdo

Ton sourire
A mes amies et amis trisomiques

J’aime beaucoup ton sourire. Oui, le tien. J’aime beaucoup vos sourires, Guillermo, Berta, Jorge, Verónica, Tere, Cristina, Julie, Roberto, Esther… Parce que c’est un sourire qui m’aide à être une meilleure personne et à apprécier beaucoup plus les petits détails de la vie. Parfois, c’est un sourire malicieux et espiègle, comme celui d’un enfant qui veut grandir. D’autres fois, c’est un sourire d’affection, presque une étreinte, qui dit sans mots : « J’aime être avec toi ». Et d’autres fois, c’est un sourire de bien-être, du bonheur de profiter du moment présent.

(suite…)